DNA du 29/06/2016

Un premier article de la journaliste Sophie WEBER paru dans les DNA du 29 juin 2016 qui résume bien notre pétition papier :

dna_29062016

Effectivement nous sommes tombés des nues le 21 mai 2016 et pas seulement le président de l’Association des Riverains du Dinghof Michel SZLOSSER mais tous les membres présents (Pierre KLEIN, Gilbert FONTBONNE, Abdelali EL HADIRI, Corinne HEHN, Jean-Marie HEHN et Christine COLAS). Depuis cet article, Jean-Marie KUTNER dénonce, comme à son habitude quand cela le dérange, un mensonge. Il explique même sur sa page facebook que notre association était au courant de son projet immobilier depuis octobre 2015 alors que nous avons vu le plan de masse pour la première fois le 21 mai 2016, tout le reste n’étant que rumeur de projet :

Vous avez prétendu à la journaliste être « tombé de votre chaise » en découvrant le projet, alors que nous en parlions avec l’association depuis le mois d’octobre 2015.

Jean-Marie KUTNER a réalisé son projet immobilier en petit comité, à l’abri du regard des riverains (comme le dépôt du permis) et bien sûr sans concertation. La remarque de Pierrick POISBEAU suite à l’article des DNA résume la situation :

Le 04/03/2016 – rencontre citoyenne au Dinghof avec quelques riverains –
information plans à l’appui, confirmation de l’opération …
>>> Conclusion beau projet / bonne acceptation / identification des points délicats … le concours est lancé /

En fait de plans, les quelques riverains présents (3 puis 5 personnes) ont eu droit au laïus de Jean-Marie KUTNER décrivant dans le détail un appartement (Agnès COUDRY, Gilbert FONTBONNE et Thierry FRITZ peuvent en témoigner).

C’est cette façon de se moquer des schilickois que notre association dénonce depuis des mois et heureusement sur le terrain ce n’est pas le même écho que sur la page Facebook de Jean-Marie KUTNER, les schilickois ne sont pas dupes.

Revenons à l’article de Sophie WEBER, il relate fidèlement les 4 points de notre pétition papier : densification, accès, patrimoine et absence de concertation. Au final, notre pétition papier n’a pas obtenu 500 mais plus de 600 signatures.

Le même jour paraissait dans les DNA, un deuxième article qui fait entendre un autre son de cloche celui de Jean-Marie KUTNER et d’Hervé KOENIG :

DNA_29_06_2016

Dans cet article Sophie WEBER nous parle de la maison alsacienne qui date de 1525. D’où provient cette information erronée sinon de Jean-Marie KUTNER qui essayera plus tard de nous en faire porter la paternité.

A l’époque Sophie WEBER ne se doutait pas que l’opération immobilière était de la pure spéculation, pourtant notre président Michel SZLOSSER lui avait fait part de notre contre-projet qui permettait de valoriser l’existant (en particulier l’immeuble DEBUS) afin de réaliser une opération blanche pour la commune. Cette opération était assortie de la demande de protection de la maison du Dinghof avec la grange et la remise afin d’obtenir la protection de cet ensemble au titre des monuments historiques.
La démarche faite par Jean-Marie KUTNER est stupide parce qu’elle condamne, par le déplacement de la maison du Dinghof, toute possibilité de classement. En fait, Jean-Marie KUTNER propose un projet immobilier juteux au cœur de Schilick, réalisé pour quelques privilégiés au détriment des habitants du quartier et de notre patrimoine schilickois.
Entre temps l’idée d’un dinghof, unique en Alsace, enclavé au cœur de Schilick, a fait son chemin grâce à la perspicacité de Berthe BEYER, Brigitte PARENT et Malou SCHNEIDER. Ce petit carré au cœur de Schilick c’est 700 ans de notre histoire que la cupidité de certains a tenté d’effacer.
Demain, quand le projet immobilier du Dinghof sera définitivement abandonné, le contre-projet de l’association des Riverains du Dinghof sera présenté aux riverains.

image_pdfimage_print