Lettre ouverte à la Maire : Un échafaudage au lieu d’un parapluie, 17/04/2019

Madame la Maire,

Nous avons pris connaissance de votre courriel annonçant la pose de « l’échafaudage » les 25-26 avril prochains, soit peu après le premier anniversaire de votre entrée officielle en fonction à la Ville de Schiltigheim, et près de deux mois après le référé du TGI, longtemps attendu, qui vous autorise à accéder à la maison du Dinghof.

Nous sommes cependant inquiets en raison des termes que vous utilisez et de l’ambiguïté de vos propos. Ainsi il n’est plus fait mention d’un « parapluie » ni d’une volonté de protéger la maison des intempéries, comme nous vous le demandons régulièrement depuis votre prise de responsabilité.

Il est question d’échafaudage. Que devient le parapluie ?

Il est question d’avancement des travaux. De quels travaux s’agit-il ?

Nous pensons comprendre qu’il s’agit uniquement de travaux devant permettre l’analyse de l’état de la charpente et des structures intérieures en vue de déterminer la faisabilité d’une restauration  debout, sans démontage, seule à même de faire aboutir les démarches entreprises pour la protection de la maison au titre des Monuments historiques.

Nous rappelons notre demande d’une expertise qualifiée et indépendante. A cet égard, Madame Laetitia Basso, qui est au service de la Ville de Schiltigheim, ne remplit pas les conditions requises en matière de neutralité.

Dans l’attente des réponses à nos nombreuses questions, dans ce courriel et dans nos récentes lettres ouvertes, ainsi que de la pose – enfin ! – du parapluie de protection, nous vous adressons nos salutations,

Berthe Beyer, présidente,

image_pdfimage_print