Mobilisation des schilikois dans l’impasse d’Adelshoffen le 26 mars 2018

Suite à la démission du premier adjoint Christian BALL et de son équipe et l’ organisation d’élections municipales anticipées, le maire, Jean-Marie KUTNER, s’est acharné à accélérer les choses en ordonnant le démarrage précipité des travaux sur le Dinghof, notamment le déplacement et la reconstruction (pour reprendre ses termes) de la maison alsacienne avant l’issu des résultats du vote.

Or en imaginant la reconstruction d’une nouvelle maison, cette dernière ne sera qu’un vague pastiche de la maison historique. Les différentes entreprises entendues dernièrement ont été claires à ce sujet : les matériaux anciens ne seront pas gardés, la maison sera restaurée avec des matériaux contemporains.

Il importe de rappeler par ailleurs, que le déplacement envisagé n’est motivé que par le fait qu’il permettra la construction du projet immobilier d’AVANT GARDE.

 

Face à cette nouvelle menace, le bureau de l’association et son président ont décidé de lancer un appel de mobilisation aux schilikois pour sauver ce patrimoine exceptionnel et pour dire NON AU PROJET IMMOBILIER.

 

TRACT distribué :

Jean-Marie Kutner a décidé de déplacer la maison du Dinghof avant les élections !

Pourquoi tant de précipitation ?
Nous ne sommes pas d’accord…

Les engins sont déjà sur le terrain, sauvons le patrimoine schilickois.

Venez tous dans l’impasse d’Adelshoffen lundi 26 mars à 8h protester dans le calme.
Un café vous sera servi.

 

Michel Szlosser
Association des Riverains du Dinghof

 

L’appel a été plus qu’entendu ; des riverains, des sympathisants, et des candidats aux élections de toute tendance ont répondu présents à l’impasse d’Adelshoffen pour soutenir la cause du Dinghof.

(Voir article des DNA ci-après).

Dinghof : un chantier qu’il faut stopper ?

DNA _ 29 mars 2018

L’association des riverains du Dinghof lance une nouvelle mobilisation pour empêcher la déconstruction imminente de la maison du Dinghof. Avec l’aide de plusieurs candidats.

À Schiltigheim, l’association des riverains du Dinghof se mobilise pour qu’un chantier soit stoppé en attendant les résultats de l’élection municipale anticipée.

L’association des riverains du Dinghof se mobilise depuis deux ans contre la volonté de la municipalité de transformer un terrain au centre du Vieux Schilick en projet mixte. Un projet comprenant initialement un verger communal et la conservation d’une maison à colombages. Pour rééquilibrer financièrement l’opération, dix-neuf logements privés ont été ajoutés, un nombre réduit ensuite à seize.

Le bras de fer est passé par les tribunaux, sans succès pour l’association. Et s’est focalisé sur la défense du patrimoine. « La maison à colombages de la fin du XVIIe siècle, seul vestige de l’ensemble du Dinghof, risque de disparaître », alerte l’association.

Les travaux ont commencé l’an dernier par la démolition de plusieurs bâtiments annexes puis par des fouilles archéologiques préventives. Reste aujourd’hui, non pas à détruire la maison, mais à la déconstruire pour la reconstruire sur le même terrain. En la déplaçant pour permettre la construction du projet immobilier.

« La maison est en piteux état, que va-t-il en rester ? », s’inquiètent les militants, qui redoutent que la maison restaurée ne soit au final qu’une « maison pastiche ». Berthe Beyer, férue d’histoire et de patrimoine, craint que ne disparaisse « le dernier vestige d’un site qui remonte au Moyen Age ».

La déconstruction est imminente. Tout comme l’élection. « Au vu du contexte particulier que connaît Schiltigheim aujourd’hui, le maire n’aurait-il pas pu attendre le résultat des urnes ? », demande l’association.

Il était tentant d’utiliser la proximité du premier tour pour trouver des soutiens auprès des candidats s’opposant à Jean-Marie Kutner. Et c’est ainsi que, par un heureux hasard, trois listes étaient représentées hier à l’heure du rendez-vous avec la journaliste. « On est vraiment apolitique, on n’est dans aucune liste, on peut parler à tout le monde », précise le président Michel Szlosser.

Andrée Munchenbach (Unser Land), ancienne adjointe à l’urbanisme, a rejoint la liste Schilick pour tous pour défendre son « bébé ». A savoir un verger communal sans projet immobilier. « La vente (pour le projet immobilier, ndlr) n’est pas encore réalisée, ce serait obscène qu’elle le soit avant l’élection ». Le projet immobilier a été défendu par Christian Ball, la tête de liste de Schilick pour tous, du temps où il était premier adjoint. « J’ai regretté qu’ils ne démissionnent pas plus tôt », rétorque Andrée Munchenbach.

« Je m’engage à réaliser le verger communal que Jean-Marie Kutner avait promis », affirme Danielle Dambach (Vivre Schilick). « On travaille à un jardin patrimonial au coeur du Vieux Schilick ». Marc Baader (Schilick l’insoumise) compte aussi « revenir au projet initial » et faire de l’endroit « un lieu d’acquisition et de diffusion du patrimoine ».

Pour le maire Jean-Marie Kutner (liste Pour Schilick continuons), la demande de l’association est irrecevable. Il se dit fatigué de ces « gens qui voudraient tout geler, comme si la ville devait mourir. La ville a un maire, un conseil municipal, un agenda, des marchés qu’elle a passés. Tout doit être respecté ».

Et il revient à la charge sur le Dinghof : « Notre projet a été approuvé par l’architecte des Bâtiments de France et par l’Association pour la Sauvegarde de la Maison Alsacienne ». Anne Mistler, la directrice régionale des Affaires culturelles (DRAC) du Grand Est, « a reconnu l’urgence de déconstruire cette maison pour la sauver », raconte-t-il. Concernant l’avis des autres candidats, Jean-Marie Kutner prévient : « Utiliser ce dossier à des fins électorales, c’est nul. Beaucoup de Schilikois ont acheté des appartements sur ce futur projet immobilier et ils ne voteront pas pour eux ».

Sophie Weber

La mobilisation se poursuit au 37A rue d’Adelshoffen tous les matins (sauf dimanche et jours fériés) entre 8h et 10h.

image_pdfimage_print